Skip Navigation

Photo de Phileas Jusu, UMNS

Une vue de Sugar Loaf Mountain dans la région de Regent (Freetown-Sierra Leone) montre l'ampleur de la zone qui a été dévastée par les inondations du 14 août. Des pluies torrentielles ont provoqué un glissement de terrain qui a entraîné la mort de près de 400 personnes ; les chiffres ne cessant d’augmenter avec la poursuite des efforts de récupération.

Des centaines de morts et de disparus dans les inondations et glissements de terrain en Sierra Leone

 

Par Phileas Jusu
15 août 2017 | FREETOWN, Sierra Leone (UMNS)

Les Méthodistes Unis - y compris des familles entières - sont parmi les centaines de personnes décédées à la suite des pluies torrentielles qui ont causé des glissements de terrain et des inondations mortelles près de Freetown.

Le capitaine John Jimmy, sa femme et ses quatre enfants, tous membres de l'Église Méthodiste Unie de Price Memorial, ont été enterrés sous les débris du glissement de terrain, a déclaré un parent à United Methodist News Service. Jimmy, un officier militaire, était le fils du révérend Edward Jimmy, un pasteur Méthodiste et ecclésiastique uni.

Sahr Kelly, membre de l'Église Méthodiste Unie de Price Memorial Charles Davies Memorial, a perdu son fils et sa fille dans les inondations du lundi, selon le révérend Sahr E. K. Fallah, pasteur de cette église. Il a affirmé que les maisons de ces deux personnes avaient été inondées.

La BBC a signalé que près de 400 personnes avaient été tuées et au moins 600 encore portées disparues. Ces chiffres devraient augmenter puisque les efforts pour retrouver d’autres victimes se poursuivaient. Alors qu'une grande partie de la ville de Freetown était inondée, la plupart des décès avaient été enregistrés dans les communautés de Kaningo et Regent.

L'évêque John K. Yambasu de l’Eglise Méthodiste Unie a déploré la perte des vies humaines « dans cette catastrophe inutile et évitable. » Yambasu, président du Conseil des Eglises de Sierra Leone, a publié une déclaration au nom de ce conseil qui est la plus grande organisation chrétienne du pays. Les évêques et les leaders des autres dénominations ont visité la région sinistrée du Sugar Loaf Mountain le 16 août.

Volunteers wait at Wallace Johnson Bridge to spot and recover bodies in the aftermath of a mudslide and flooding at Sugar Loaf Mountain in Freetown, Sierra Leone. Photo by Phileas Jusu, UMNS.

Les bénévoles attendent au Wallace Johnson Bridge pour repérer et récupérer des corps à la suite d'un glissement de terrain et des inondations à Sugar Loaf Mountain (Freetown-Sierra Leone). Photo de Phileas Jusu, UMNS.

 

« Nous sympathisons avec les milliers de personnes, principalement les femmes et les enfants, qui ont survécu à la catastrophe et qui vivent, désormais, dans des conditions menaçant leur vie sans endroit qu’ils pourraient appeler leur chez soi, » a déclaré Yambasu.

L'évêque a révélé que la ville se trouvait au bas des pentes des collines environnantes et que chaque année les inondations menaçaient plusieurs vies, mais cette catastrophe était sans précédent.

« Jamais dans l'histoire de la ville, nous avons connu une catastrophe écœurante et horrible d’une telle ampleur avec des maisons enterrées, des familles entières disparues et des corps retrouvés avec des parties démembrées, » a soutenu Yambasu.

Il a aussi évoqué le fait que la destruction massive de la végétation naturelle pour l'agriculture, le bois de chauffage et pour la construction de maisons, ainsi que l'extraction de pierres, avaient affaibli le sol, le rendant vulnérable au ruissellement excessif et aux coulées de boue pendant la saison des pluies.

« Nous remercions Dieu pour ceux qui ont survécu à la catastrophe et prions pour les autres qui ont perdu la vie. En tant que nation, notre responsabilité prioritaire est d’être solidaire avec les milliers de personnes qui ont survécu à la catastrophe, » a déclaré Yambasu.

The second day of efforts to recovery bodies at the scene of a devastating mudslide at Sugar Loaf Mountain in Freetown, Sierra Leone, on Aug. 15. Photo by Phileas Jusu, UMNS.

Le deuxième jour des efforts de récupération des corps à la suite d'un glissement de terrain et des inondations à Sugar Loaf Mountain le 15 août (Freetown-Sierra Leone). Photo de Phileas Jusu, UMNS.

 

Au nom du Conseil des Églises, il a appelé les autorités gouvernementales à accélérer l'identification et l'inhumation des corps afin d'éviter d'autres conséquences imprévues pour la santé.

L'identification des survivants et la construction d’abris temporaires permettront aux autres organismes de distribuer des articles de première nécessité aux survivants, a-t-il formulé.

UMCOR, l’Agence de l’Eglise Méthodiste Unie chargée de l’assistance humanitaire a déclaré dans un communiqué qu’elle « faisait des efforts pour contacter nos partenaires Méthodistes Unis en Sierra Leone. Nous continuerons d'explorer diverses options pour répondre à cette tragédie. » UMCOR a déclaré que si certaines personnes voudraient aider, les fonds proviendraient probablement de International Disaster Response Advance #982450.

« Priez pour les familles touchées par cette tragédie, » selon le communiqué.

Yambasu a invité les églises membres à faire des dons de nourriture, de vêtements, de couvertures et d'autres articles de première nécessité et à observer trois jours de deuil, de jeûne et de prières à partir du 18 août.

A crowd gathers at the main Freetown government Connaught Hospital Mortuary, where people wait for the chance to identify relatives. In the confusion and shock, not many had the opportunity to go in. More and more bodies were brought in as security forces tried to control the crowd and keep order. Photo by Phileas Jusu, UMNS.

Une foule rassemblée devant le principal hôpital publique de Connaught Hospital Mortuary de Freetown, où plusieurs personnes attendent d’avoir l’opportunité d'identifier des proches. Dans la confusion et le choc, beaucoup n'ont pas eu la possibilité d'entrer. Plusieurs corps y ont été amenés au moment où les forces de sécurité essayaient de contrôler la foule et de maintenir l'ordre. Photo de Phileas Jusu, UMNS.

 

Les femmes Méthodistes Unies ont déjà collecté des dons, y compris des vêtements et des sommes d’argent pour les survivants frappés par la catastrophe.

Le président de la Sierra Leone, Ernest Koroma, a déclaré que le pays « a de nouveau été frappé par le deuil. » Koroma a déclaré une semaine de deuil et a demandé à tous d'observer une minute de silence le 16 août à midi.

« Beaucoup de nos compatriotes ont perdu la vie ; Beaucoup ont été gravement blessés et des milliards de biens immobiliers des Sierra-Léonais ont été détruits par les inondations et les glissements de terrain qu’ont connu certaines parties de notre ville, » a déclaré Koroma au cours d’une adresse à la nation le 14 août qui a rappelé l'épidémie mortelle d'Ebola en 2014 et l’inondation de Freetown en 2015.

COMMENT AIDER

Faire un don à International Disaster Response Advance #982450. Ce fonds est utilisé pour répondre aux catastrophes dans le monde entier.

Koroma a invité au calme et demandé d'éviter les zones propices aux catastrophes. Il a déclaré que des centres d'intervention d'urgence avaient été installés dans les communautés gravement touchées, ainsi que des centres d'identification pour les survivants dans divers endroits de la ville.

À Kaningo, la plupart des maisons emportées étaient des cabanes construites sur les rives d'un ruisseau qui coule du sommet de la montagne. Beaucoup de maisons ont été inondées pendant que les résidents dormaient, causant leur noyade.

Des centaines de corps ont été récupérés à Regent où le glissement de terrain a eu lieu sur une colline connue sous le nom de Sugar Loaf Mountain. Les travaux de récupération ont continué avec l’amélioration de la météo le 15 août.

Les résidents locaux ont déclaré à l'UMNS avoir entendu un grand bruit vers 6 heures du matin le 14 août, suivi d’une coulée de boue dans la vallée qui a englouti la communauté en quelques minutes. La boue, les arbustes et les énormes rochers qui roulaient de la montagne ont mutilé beaucoup de corps.

Certaines femmes optimistes gémissaient toujours dans la matinée du 15 août au moment de la reprise des opérations de recouvrement des corps.

Des centres de secours d'urgence ont été mis en place pour les dons aux familles frappées par les inondations et le glissement de terrain.

An ambulance with emergency personnel hanging on to the outside drives through a busy street in Freetown, Sierra Leone, after a mudslide devastated the Sugar Loaf Mountain Regent area. Photo by Phileas Jusu, UMNS.

Une ambulance avec du personnel d'urgence parcourt une rue animée de Freetown (Sierra-Leone), après qu'un glissement de terrain ait dévasté la région de Sugar Regent Lake. Photo de Phileas Jusu, UMNS.

 

Le principal hôpital publique de Connaught à Freetown est submergé. Plusieurs ambulances, des véhicules de police et des véhicules utilitaires militaires avec de jeunes volontaires à bord y transportaient encore des corps. Mais, la morgue était pleine et beaucoup de corps étaient abandonnés devant la morgue.

Un véhicule des sapeurs-pompiers de Freetown stationnait près de la morgue, apparemment pour fournir de l'eau pour nettoyer les corps couverts de boue en vue de faciliter leur identification.

Plusieurs corps étaient encore récupérés, même si l'espoir de retrouver des survivants diminuait.

Les membres du conseil municipal de la ville et les sources de l'hôpital ont déclaré que leur objectif était de passer à l'ensevelissement des morts.

Ils ont déclaré que la priorité serait accordée aux familles qui pourraient identifier leurs proches. Le gouvernement planifie une sépulture générale pour les corps qui ne peuvent pas être identifiés parce que récupérés en morceaux ou ayant subi des dommages qui les rendent méconnaissables.

Jusu est un communicateur pour l'Église Méthodiste Unie en Sierra Leone. Contact médias : newsdesk@umcom.org