Skip Navigation

Photo par Mike DuBose, UMNS

Lydie Acquah, directrice de la Voix de l’Espérance, la radio de l’Eglise Méthodiste Unie Côte d'Ivoire, dirige le culte matinal pour le personnel de cette station.

Photo par Mike DuBose, UMNS

Des employés de la Voix de l’Espérance, la radio de l’Eglise Méthodiste Unie Côte d'Ivoire, en prière pendant le culte matinal pour le personnel de cette station.

Photo par Mike DuBose, UMNS

Lionel Sahuié anime une ‘émission sur les antennes de la Voix de l’Espérance, la radio de l’Eglise Méthodiste Unie Côte d'Ivoire.

Photo par Mike DuBose, UMNS

La Voix de l’Espérance, la radio de l’Eglise Méthodiste Unie Côte d'Ivoire, émet sur la bande FM 101.6 depuis Abidjan, Côte d’Ivoire.

Photo par Mike DuBose, UMNS

Patricia Ohomon (premier plan) édite un reportage dans la sale de redaction de la Voix de l’Espérance, la radio de l’Eglise Méthodiste Unie Côte d'Ivoire.

Photo par Mike DuBose, UMNS

La Voix de l’Espérance, la radio de l’Eglise Méthodiste Unie Côte d'Ivoire, émet sur la bande FM 101.6 depuis Abidjan, Côte d’Ivoire.

Previous Next

La Foi, moteur de la Radio Méthodiste de Côte d’Ivoire

 

par Kathy L. Gilbert
12 Mars 2015

Plus de 20 personnes marchent dans un couloir insonorisé, poussent une lourde porte et entrent dans une chambre peinte en rose tendre pour commencer leur journée de travail dans la prière.

Ils finiront la journée de la même façon.

Ce rituel quotidien illustre ce qui fait la force de la Voix de l’Espérance, un ministère radio de l'Église Méthodiste Unie (EMUCI) qui lui permet de toucher quotidiennement plus de 1 million de personnes en 18 langues. La station, au centre des efforts de la dénomination pour informer le public sur le virus Ebola, a fêté ses cinq ans au cours de la crise.

Installée dans les bureaux de la Conférence méthodiste unie de Côte d’Ivoire (EMUCI), cette station de radio est au cœur de la communauté.

« Nous ne sommes pas exclusivement méthodistes unis, nous remplissons notre mission sociale dans l’environnement audio/visuel de Côte d'Ivoire», a déclaré Lydie Acquah, directrice.

Lorsque le personnel de jeunes journalistes rassemble pour chaque jour matin et le soir dévotions, ils forment un cercle et se tiennent la main. Chaque prie à haute voix dans leur propre foi et de la langue. La salle fredonne que chaque personne déverse ses cœurs.

Lorsque l’équipe de jeunes journalistes se réunit chaque jour matin et soir pour un temps de prière, ils forment un cercle et se tiennent la main. Chacun prie à haute voix dans sa propre langue et selon sa propre sensibilité. La salle vibre quand chacun s’exprime.

« Disons merci à Dieu pour ce qu'Il a fait et engagez-vous vous-mêmes dans les travaux de cette semaine », déclare Acquah avant le début du temps de prières.

La devise de la radio est de promouvoir l'espérance et de proclamer l'espérance en Jésus-Christ, dit-elle. Cependant, le personnel, comme l’auditoire, comprend des chrétiens et des musulmans.

« La Voix de l'Espérance proclame l’espérance. Nous prions pour comprendre le sens de notre ministère », a déclaré Acquah. Elle dirige ce moment de recueillement ce matin, mais les membres du personnel interviennent chacun à son tour.

Un grand nombre de bénévoles, dont de nombreux pasteurs et leaders religieux, renforce le personnel professionnel.

Les bénévoles se répartissent en deux catégories - les jeunes avides de leur première expérience de travail dans une station de radio, et les chefs religieux chevronnés qui partagent des programmes spirituels.

Concernant Ebola

Lorsque le virus Ebola a fait surface en Afrique de l'Ouest, la Voix de l'Espérance n'a pas attendu que le gouvernement s’adresse à elle pour agir. « Nous avons compris en tant que média que nous devrions nous positionner face à cette information », a déclaré Acquah.

La commission Santé de la Conférence de Côte d'Ivoire a investi dans une campagne de trois mois pour informer le public sur le virus Ebola.

Le rédacteur en chef de la station de radio a été désigné pour participer systématiquement à  « tout ce qui se rapporte à Ebola », dit-elle.

« Dès le début de la crise de l'Ébola, nous avons investi dans les équipements, dans les désinfectants, parce que nous recevons de nombreuses personnes à la station de radio et voulons être sûrs que nous suivons les recommandations de santé ».

Une station en pleine croissance

La Voix de l'Espérance fête ses cinq ans. Acquah est fière que, durant les cinq dernières années, la station n'a jamais été sanctionnée ni suspendue, malgré le contrôle étroit du gouvernement sur toutes les formes de médias.

« Nous sommes libres de donner des informations sur tous les sujets; nous ne sommes pas censurés », dit-elle.

La Voix de l'Espérance est une radio « confessionnal », ce qui signifie qu’elle évangélise. Mais dans ses programmes, la station aborder aussi les problèmes juridiques, les questions importantes pour les femmes, l'environnement, les droits humains, l'éducation et le développement. Elle prévoit également une programmation pour les jeunes.

Beugré Franck Elisée produit un programme sur l'importance de l'éducation des jeunes filles.

«Nous apportons de l'espérance aux gens et permettons aux gens de réfléchir à leur avenir », a-t-il dit. « Il est vraiment merveilleux de travailler pour cette radio, d’apporter la vie par Jésus-Christ et de parler des choses merveilleuses que notre Dieu nous permet d’avoir ».

La station a commencé avec cinq personnes, dont Acquah, qui n'avait aucune expérience radio précédemment. La Conférence de Côte d'Ivoire a collaboré avec le Service de Communication de l’UMC/EMU et la Conférence du Texas dans le lancement de la station, qui a été consacrée en mars 2010.

« Aujourd'hui, nous pouvons dire que nous sommes les victimes de la réussite de la radio » dit-elle en riant. Beaucoup viennent à la station de radio pour demander des conseils et demander au personnel de répondre à leurs organisations, dit-elle.

« Chaque fois que je participe à un culte, les gens me disent, ‘J'ai une radio dans ma chambre à coucher, une autre dans le salon, une autre encore dans la cuisine et une dans la salle de bain -. Je l'écoute ten permanence ».

Acquah dit que la radio a également été le catalyseur de conversions au Christ.

« Les auditeurs viennent nous voir et disent:« Je suis musulman, mais j’écoute votre radio et je veux connaître Jésus ».

Acquah dit que ces gens sont dirigés vers les pasteurs.

« En cinq ans, nous avons eu trois cas de familles musulmanes qui ont rejoint l'Eglise méthodiste unie ».

Une belle aventure

Acquah produit un programme spirituel basé sur ses expériences.

« La vie à mon âge m'a portée dans tous les domaines et je tiens à partager cette expérience. Le programme est inspiré de mes activités quotidiennes, de mes défis quotidiens ».

La Voix de l'Espérance s’est présentée à Acquah à un moment de sa vie où  elle pensait partir prendre sa retraite.

« Cela a été une belle aventure. Ce fut un tournant dans ma vie spirituelle ... C’est extraordinaire ».