Skip Navigation

Photo de Mike DuBose, UMNS

Edward L. Massaquoi anime une émission sur ELUM, la station de radio de l'Église Méthodiste Unie à Monrovia (Libéria).

La radio du Libéria communique l’espérance

 

Par Joey Butler
28 septembre | MONROVIA, Libéria (UMNS)

Chaque jour, Edward L. Massaquoi diffuse la bonne parole dans les foyers et les véhicules du Libéria.

Massaquoi est le directeur de la radio ELUM 98.7 exploité par l'Église Méthodiste Unie du Libéria. Dans un petit studio logé au sein de la Conférence libérienne, ELUM diffuse des nouvelles communautaires, de la musique et des émissions d’inspiration.

Il affirme que les trois axes prioritaires de cette station sont l'environnement, la santé et la sécurité.

« Nous avons une émission chaque matin où nous demandons aux auditeurs de nous parler des problèmes environnementaux qu'ils rencontrent. Nous encourageons les gens à garder leurs rues et leurs zones propres. Nous parlons non seulement du salut du Christ, mais aussi de la façon dont les populations peuvent prendre soin d'elles-mêmes. Nous parlons de la situation sécuritaire. Les gens nous appellent et disent s'il y a un crime dans leur région. »

« Si vous pouvez aider votre frère, demain votre voisin vous aidera aussi. »

La radio communautaire est l'un des principaux moyens d'information en Afrique. Elle demeure la principale source d’informations des populations rurales et est également utile parmi les populations ayant des taux élevés d'analphabétisme. ELUM a joué un rôle essentiel pendant la crise Ebola qu’a connu ce pays en 2014-15.

« Au cours de l'épidémie d'Ebola, nous avons pris les devants en aidant à réunir les familles et en demandant aux populations de prendre toutes les mesures de précaution, » soutient Massaquoi. « Chaque matin, à 7 heures, j'allais à la radio et je disais aux gens de se laver les mains, de ne pas manger de viande de brousse et de signaler toute personne présentant des symptômes au poste de police ou au centre de santé le plus proche. »

Un matin, il a fait partie d'une équipe de l'hôpital Méthodiste Uni dans le comté de Nimba. Ce jour-là, 99 personnes sont décédées des suites d'Ebola. Lorsqu’il est revenu à Monrovia, il a diffusé des reportages sur ces cas et a informé la population du danger que posait Ebola dans le comté de Nimba. Immédiatement, le gouvernement y a envoyé une équipe.

« L'Eglise a pris les devants dans ce combat, » explique-t-il. « Nous avons reçu des lettres de l'Organisation mondiale de la santé et d'autres organisations comme Save the Children pour notre travail d'éducation de la communauté sur Ebola. »

La station de radio a été créée en 2005 - le rêve de l’Evêque du Libéria à l'époque John Innis de créer une station de radio pour accentuer l’œuvre d'évangélisation de l’Eglise.

« Nous avons gagné beaucoup d'âmes au Christ. Les populations sont heureuses du ministère de la radio et de l'Eglise, » déclare Massaquoi.

Massaquoi a débuté à ELUM en 2007 en tant que bénévole. Il vérifiait les équipements le soir et réglait tous les problèmes techniques, parfois en dormant surplace. En 2013, il a été invité à prendre la relève du directeur de la station.

Innis a failli ne plus voir son rêve se réaliser le 5 juin 2014 lorsque la foudre a détruit l'émetteur de la station. Ce qui a porté un coup à la vaste couverture de la radio pendant presque neuf mois.

Grâce aux équipements et à la levée de fonds de United Methodist Communications et de la Conférence de Detroit, la station a installé un nouvel émetteur.

« Avant la foudre, nous couvrions neuf des 15 comtés du Liberia. Mais, après la foudre, nous avons dû abandonner notre couverture et ne pouvions que diffuser à Monrovia, révèle Massaquoi. « Avec l'expansion, nous couvrons maintenant la moitié du pays. Nous avons des personnes qui nous appellent de la Sierra Leone, de la frontière ivoirienne, de la Guinée, nous disant : « Nous sommes heureux que la radio Méthodiste soit de retour.»

Maintenant que la station est de retour, Massaquoi espère une croissance continue.

« En ce moment, notre mission est de gagner plus d'âmes pour le Christ. J'étais à la radio un dimanche matin lorsqu’un musulman du Nigeria qui travaille pour les Nations Unies nous a entendus. Il s’est rendu à la station et nous avons discuté. Il m’a dit qu'il voulait devenir chrétien. Je lui ai, alors, donné des copies de nos programmes pour qu’il les écoute sur le chemin du retour. »

Récemment, Massaquoi s'est impliqué dans le Réseau des Radios Méthodistes Unies qui a été lancé en 2015 pour soutenir les ministères des radios existantes et potentielles.

« Nous avons commencé avec quatre stations. Maintenant, nous sommes huit. En tant que l'un des ‘pionniers’, il est de notre devoir de conseiller et de soutenir celles qui viennent de commencer » dit-il. « Nous expliquons certaines des réalisations et certaines des stratégies que nous avons mises en place, tant sur le plan technique que sur le plan des programmes, mais aussi dans la levée de fonds et la recherche de sponsors. »

Massaquoi compare le réseau des radios à la connexion mondiale que les Méthodistes Unis partagent.

« Je fais partie d'un ministère interconnecté. Un jour, je suis allé à Abidjan, je ne parlais pas le Français. Mais un homme est venu vers moi et m'a demandé : ‘Méthodiste ?’ J'ai répondu par l’affirmatif et il m'a dit : ‘Viens, viens’ et m'a conduit à la maison d'hôtes sans prendre de l’argent. Lorsque nous faisons partie de l'Église Méthodiste Unie, il n'y a ni Est, ni Ouest, ni Nord, ni Sud. Nous sommes tous un, une partie d'une grande famille. "

Butler est un éditeur/producteur multimédia pour United Methodist Communications. Contact Média : newsdesk@umcom.org