Skip Navigation

Photo de Sam Hodges, UMNS

Les participants de l'Association internationale des écoles, collèges et universités Méthodistes (IAMSCU), au Mexique, se réunissent le 28 mai pour une photo de groupe sur le campus de l'Université Madero, l'Université Méthodiste qui accueille l'événement.

Les éducateurs Méthodistes se donnent rendez-vous au Mexique

 

Par Sam Hodges
30 mai 2017 | PUEBLA, Mexique (UMNS)

Charles Wesley, très célèbre pour ses jeux de mots Méthodistes a écrit : « Unissons les deux qui ont été si longtemps divisés : la connaissance et la piété vitale. »

L'engagement durable de tout chrétien wesleyen à unir la foi et l'éducation se manifeste vivement cette semaine à Puebla (Mexique), à travers la conférence de tous les trois ans de l'Association internationale des écoles, collèges et universités Méthodistes (IAMSCU).

Be sure to add the alt. text

Job Cesar Romero, président de l'Université Madera, et la Révérende Kim Cape, directrice de l’Agence Méthodiste Unie chargée de l'enseignement supérieur et du ministère, échangent avant la photo de groupe prise le 28 mai pendant la conférence d’IAMSCU à Puebla (Mexique). Photo de Sam Hodges, UMNS.

Environ 300 représentants d’églises et d’institutions d’enseignement Méthodistes dans le monde sont réunis sur le campus de l'Université Madero, une université Méthodiste, pour ce qui est devenu un évènement pan-Méthodiste récurrent.

« Il rassemble des personnes du monde passionnées par l'éducation Méthodiste, » a déclaré la Révérende Kim Cape, directrice de l’Agence Méthodiste Unie chargée de l'enseignement supérieur et du ministère. « Nous nous soutenons mutuellement, nous apprenons les uns des autres, nous développons des partenariats entre les écoles. »

Le Révérend Wilton Odongo, venu du Kenya, espère apprendre à développer un collège biblique Méthodiste Uni en Ouganda, où il enseigne à temps partiel. Le Révérend Juan de Dios Peña, président de l'Église Méthodiste au Salvador, est venu avec le désir d’établir des contacts et partager son enthousiasme pour la récente création de la première école Méthodiste pour enfants dans son pays.

Il y a trois ans, la Révérende Jane Leach, directrice de Wesley House Cambridge (Angleterre) a participé à la réunion IAMSCU d’Hiroshima (Japon). Leach a affirmé que ce voyage a entraîné de nouvelles collaborations importantes avec l’Agence Méthodiste Unie chargée de l'enseignement supérieur et du ministère, et avec Africa University, l’université Méthodiste Unie au Zimbabwe.

Pour cette raison, Leach s'est assurée d’être à Puebla - une ville historique de 3 millions d’habitants, bordée de montagnes au centre du Mexique – à cette session d’IAMSCU.

HOMMAGE AUX ANCIENS

La conférence de Puebla s’est souvenue d’Amir de Souza Maia et Ted Brown, deux anciens dirigeants d’IAMSCU.

Maia, un éducateur Méthodiste brésilien exemplaire, est décédé en 2015. Il a été l'un des fondateurs d’IAMSCU et est resté profondément impliqué dans sa mission pendant des années.

IAMSCU a créé un prix en son honneur, et son fils, Filipe Maia, professeur à Pacific School of Religion, a été l’un des orateurs de la conférence de Puebla.

Brown, ancien président du Martin Methodist College, est décédé le 20 mai. Il était un ancien président d’IAMSCU et devait participer à la conférence de Puebla.

Les deux hommes ont été reconnus lors de la cérémonie d'ouverture comme ayant été indispensables au développement de IAMSCU et à l’œuvre plus vaste d’établissement de relation entre les universités Méthodistes du monde entier.

« Il existe beaucoup d'opportunités pour établir des partenariats et découvrir les synergies existantes, » a déclaré cette pasteure Méthodiste britannique.

L'évêque Méthodiste Uni James Swanson est un membre du conseil d’IAMSCU et un participant régulier à ce grand rassemblement. Le leader épiscopal de la Conférence du Mississippi note qu'il « a trébuché dans » une œuvre d'éducation Méthodiste à l'échelle mondiale, mais qu'il a fini par croire que la réalité multiculturelle actuelle oblige les dirigeants de l'Église à élargir les perspectives et les relations bien au-delà de leurs propres groupes.

« Etant une personne rachetée par Jésus-Christ, si vous n’en faites pas partie, vous ne pourrez pas être une personne d'influence dans un monde que vous êtes appelés à servir » a soutenu Swanson.

IAMSCU a été fondée en 1991 à la Conférence Mondiale Méthodiste de Singapour avec vingt groupes. Aujourd'hui, IAMSCU revendique 1.042 institutions affiliées venant de plus de 80 pays.

L’Agence Méthodiste Unie chargée de l'enseignement supérieur et du ministère a été un partenaire majeur dès le début et fournit une grande partie de l'organisation et des ressources pour la conférence IAMSCU

« Nous sommes une sorte de ciment, » a déclaré Cape.

La réunion d'IAMSCU d'Hiroshima s'est focalisée sur la paix, la réconciliation et les droits de l'homme. Le thème de Puebla est « Démanteler les murs : une voie vers la paix, la guérison et l'humanité. »

Ce thème fut choisi avant que la crise des réfugiés qui préoccupe le Moyen-Orient et l'Europe ne domine l’actualité, et avant que le président Donald Trump ne remporte les élections américaines avec la promesse de construire un mur à la frontière entre les États-Unis et le Mexique.

Marcio de Moraes a révélé que « Dieu était à l’œuvre » en inspirant IAMSCU à choisir un thème pertinent.

Be sure to add the alt. text

Le Révérend David Martinez de l’Agence Méthodiste Unie chargée de l'enseignement supérieur et du ministère dirige un atelier des leaders des facultés de théologie Méthodistes d'Amérique latine. Photo de Sam Hodges, UMNS.

« Malheureusement, nous avons beaucoup de murs dans le monde, » a déclaré Moraes, président d’IAMSCU et doyen à l'Université Méthodiste de São Paulo (Brésil). « Nous pouvons aider à bâtir de nouvelles relations, sans les murs. »

La cérémonie d'ouverture du 28 mai a célébré la diversité d’IAMSCU, y compris une procession région par région des participants en vêtements académiques, dont beaucoup portaient des drapeaux nationaux.

« Nous sommes partis de ‘A’, ‘Angola’ à ‘Z’, ‘Zimbabwe’, a révélé le Révérend Amos Nascimento, directeur pour l'éducation mondiale et les nouvelles initiatives au sein de l’Agence Méthodiste Unie chargée de l'enseignement supérieur et du ministère.

Avant la cérémonie d'ouverture, de nombreux participants ont passé une journée à participer à des séminaires sur des sujets tels que l'éducation dans la tradition wesleyenne, la justice sociale et le développement international, la paix, la réconciliation et la résolution des conflits.

C'est le côté académique d'une conférence IAMSCU. Le Révérend Heecheon Jeon, surintendant de district dans la Conférence de l'Église Méthodiste Unie de l'Iowa, a donné un cours magistral intitulé « L'éducation libératrice pour les marginalisés : John Wesley et Paulo Freire. »

Freire partage des points communs avec le fondateur du Méthodisme. Selon Jeon, cela se voit à travers l’accent que Wesley a mis sur les petits groupes.

« Tout le monde pouvait avoir l'opportunité d'être leader. Même les marginalisés pouvaient être des leaders, » a-t-il expliqué.

IAMSCU a inclus dans son programme des temps de visite et de culte. Les participants ont rempli El Buen Pastor, une église Méthodiste à Puebla, pour le culte du 28 mai où De Moraes a prêché et Swanson donné la bénédiction finale. Un jour plus tôt, beaucoup de participants ont visité un musée de Puebla pour s’informer sur l'influence baroque sur les églises mexicaines et l'art, et sur la poterie locale appelée Talavera.

Be sure to add the alt. text

Le président d’IAMSCU, Marcio de Moraes, s’exprime lors de la conférence IAMSCU de 2017 à Puebla (Mexique). Photo de Sam Hodges, UMNS.

Mais - comme on le voit dans les échanges constants de cartes de visite et les nombreuses rencontres parallèles - le réseautage et le brainstorming ont dominé l’événement d’IAMSCU.

Par exemple, les responsables des facultés de théologie Méthodistes d’Amérique latine ont évoqué les stratégies de collaboration. Ils ont reçu des conseils du Révérend Sam McBratney, président des facultés théologiques Méthodistes en Europe qui a mis en place une organisation formelle depuis des années.

McBratney et Nascimento ont emprunté ensemble le bus de leur hôtel à la conférence, et Nascimento a réalisé que McBratney pourrait être un bon consultant informel pour les Latino-Américains.

« J'adore ce genre de hasard, » a déclaré McBratney.

McBratney est heureux d'aider les Latino-Américains. Il pense maintenant que les Méthodistes portugais qui manquent de ressources pourraient bénéficier de la documentation théologique en langue portugaise déjà disponible au Brésil.

« Ce genre de rassemblements est toujours important à cause de ce qui se passe dans les coulisses, » a déclaré McBratney. « Les meilleures décisions se prennent autour d’une tasse de café. »

* Hodges est un journaliste de l’Agence de presse Méthodiste Unie (UMNS). Il réside à Dallas. Contact Média : newsdesk@umcom.org