Skip Navigation

Photo d'Üllas Tankler, avec la permission de Global Ministries

L'Evêque Christian Alsted de la région nordique et baltique de l’Eglise Méthodiste Unie ainsi que les leaders des Eglises membres du Conseil Méthodiste d’Europe ont signé un Accord Commun exprimant leur engagement à œuvrer ensemble pour renforcer le témoignage Méthodiste en Europe au cours d'une cérémonie dans la chapelle Wesley de Londres, le 10 septembre 2017.

Photo d'Üllas Tankler, avec la permission de Global Ministries

Au cours d'une cérémonie dans la chapelle Wesley de Londres, le 10 septembre 2017, les leaders des Eglises membres du Conseil Méthodiste d’Europe ont signé un Accord Commun. Cet accord exprime leur engagement à œuvrer ensemble pour renforcer le témoignage Méthodiste en Europe.

Previous Next

Les Eglises Méthodistes d’Europe acceptent de resserrer les liens

 

Par Moira Sleight
11 octobre 2017 | LONDRES (The Methodist Recorder)

Une nouvelle ère dans les relations entre les Eglises Méthodistes d’Europe commence avec la signature de l'Accord Commun des Églises Méthodistes et Wesleyennes en Europe.

Be sure to add the alt. text

Au cours d'une cérémonie dans la chapelle Wesley de Londres, le 10 septembre 2017, les leaders des Eglises membres du Conseil Méthodiste d’Europe ont signé un Accord Commun. Cet accord exprime leur engagement à œuvrer ensemble pour renforcer le témoignage Méthodiste en Europe. Photo d'Üllas Tankler, avec la permission de Global Ministries.

Les leaders de l'Église de tout le continent ont signé cet accord lors d'une cérémonie officielle le 10 septembre au cours d’un bref culte à la chapelle Wesley de Londres.

Les Eglises membres du Conseil Méthodiste d’Europe avaient voulu renforcer leurs relations en vivant en communauté. L'accord avait été approuvé lors de la réunion du conseil de l'année dernière à Porto (Portugal), et plus tard ratifié par les organes directeurs des Eglises membres.

Plusieurs Eglises d’Europe ont déjà des accords bilatéraux et/ou multilatéraux avec d'autres dénominations. Mais, c'est le premier accord de ce type entre les Églises Méthodistes, Wesleyennes et Unies en Europe.

En tant que communauté d'églises séparées, chacune ayant des traditions uniques et partagées, ses doctrines et sa discipline d'église, l'accord vise à renforcer les relations entre les Eglises et à célébrer et à affirmer le baptême et l'administration de l'Eucharistie des autres, ainsi que la validité de leurs ordinations et ministères respectifs (y compris les ministères laïcs autorisés).

L'accord engage les églises contractantes à « participer plus pleinement à la mission et au ministère de Dieu, par la prière et les actes, et en trouvant des moyens de coopérer davantage, » y compris le partage des ressources «bénéfiques et le cas échéant. »

LES SIGNATAIRES DE L'ACCORD

Le Révérend Gareth Powell de l'Eglise Méthodiste Britannique,
L’Evêque Patrick Streiff de la Conférence Centrale de l'Europe Centrale et Méridionale de l'Église Méthodiste Unie,
L’Evêque Harald Rückert de la Conférence Centrale de l'Allemagne de l'Église Méthodiste Unie,
Le Révérend Olle Alkholm, Vice-président d'Equmeniakyrkan (Église Unie en Suède)
Le Révérend Dr. John Stephens, Secrétaire de la Conférence Méthodiste Irlandaise,
L’Evêque Sifredo Teixeira de l'Eglise Méthodiste au Portugal,
L’Evêque Eduard Khegay de l'Eglise Méthodiste Unie d'Eurasie,
Le Révérend Mirella Manocchio, président de l'OPCEMI (l'Église Méthodiste Italienne),
Le Révérend. Jae-Hoon Lim, Surintendant du district européen de l'Église coréenne,
L’Evêque Christian Alsted de l'Église Méthodiste Unie de la région nordique et baltique et
le Dr Hermann Gschwandtner de l'Église du Nazaréen de la Région d’Eurasie.

Les autres engagements sont :

  • Un partage plus efficace des ministères ordonnés selon la discipline des différentes Eglises.
  • Accueillir les membres des autres églises comme « nos propres membres » pour participer aux cultes, recevoir les sacrements, bénéficier d'autres services pastoraux et participer à la vie des églises locales.
  • Célébrer les cultes et l'Eucharistie où les ministres ordonnés des Églises membres servent ensemble ou où des pasteurs d'une même église servent temporairement dans l'autre église.
  • Inviter mutuellement des représentants des églises aux conférences et synodes, le cas échéant.
  • Développer la coopération là où plus d'une église membre est présente dans une zone géographique.
  • Renforcer les liens au sein de la famille Méthodiste mondiale
  • Offrir l'hospitalité à tous, en particulier à ceux touchés par la migration mondiale.

Il y a aussi un engagement à discuter de la mise en œuvre de l'accord pour approfondir les relations et rendre perceptibles les relations entre les églises.

L’Evêque Christian Alsted de l'Eglise Méthodiste Unie et co-président du Conseil Méthodiste d’Europe, a soutenu que la signature constituait une avancée importante.

« Notre signature de l'Accord Commun des Églises Méthodistes et Wesleyennes en Europe est une véritable expression de la nature connexionnelle du mouvement et de l’héritage wesleyen qui va au-delà des frontières confessionnelles. Cette signature marque un développement important dans nos relations avec les Méthodistes Wesleyens et la famille de l'Église Unie en Europe, » a déclaré Alsted, qui dirige la région épiscopale nordique et baltique de l'Église Méthodiste Unie.

POUR UN TÉMOIGNAGE MÉTHODISTE PLUS FORT EN EUROPE

Un rapport de l'évêque Rosemarie Wenner, secrétaire du Conseil Méthodiste Mondial à Genève et ancienne présidente du Conseil des évêques Méthodistes Unis. L'évêque Wenner sert la région épiscopale d'Allemagne de l'Église Méthodiste Unie.

Lire le rapport

Il a affirmé que l'accord offrait une « base solide pour continuer à approfondir et renforcer nos relations dans le ministère et la mission de l’Eglise en Europe et dans le monde. »

« Dans une société globale de plus en plus fragmentée, nous, Eglises Méthodistes, Wesleyennes et Unies, discernons notre communauté dans notre riche héritage en Christ et notre appel combiné au ministère de la réconciliation. Alors qu'il semble y avoir, en Europe, un mouvement vers l'exclusivité et la construction de murs, nous sommes appelés à bâtir des ponts et à être des réconciliateurs et des pacificateurs embrassant la richesse de l'unité dans le Christ au milieu de la diversité et même des tensions, » a expliqué Alsted.

«Au fur et à mesure que nous continuerons d’approfondir notre compréhension et notre participation à la mission de Dieu, le Saint-Esprit nous donnera le courage et la force de faire de nouveaux et grands pas vers l’avenir, fidèles à notre identité et à ce que le Christ nous a appelés à être. »

Le Révérend Gareth Powell, secrétaire de la Conférence Méthodiste Britannique, a affirmé que la signature de l'accord était « un rappel de l’héritage commun que nous partageons en tant que Méthodistes en Europe. »

« Cela nous permet, en tant que peuple appelé Méthodiste, de travailler ensemble dans l’œuvre de proclamation de la miséricorde de Dieu, » a-t-il soutenu. « Nous avons signé cet accord pour rappeler notre engagement mutuel dans une période de grande incertitude dans la famille européenne. »

« J'espère que cela nous permettra de partager plus profondément la mission d'être le peuple de Dieu, » a-t-il terminé.

Moira Sleight est l'éditeur de The Methodist Recorder. Cet article est reproduit avec la permission de The Methodist Recorder. Contact Média : newsdesk@umcom.org