Skip Navigation

Photo de Mike DuBose, UMNS

L'Evêque Kasap Owan est le leader de la région épiscopale du Sud-Congo de l'Église Méthodiste Unie.

L’Evêque Kasap veut relever les défis liés à la croissance de l’Eglise

 

L'Evêque Kasap Owan dirige une région importante de l'Église Méthodiste Unie, mais cette croissance n’est pas sans grands défis.

Kasap, l'un des trois nouveaux évêques congolais élus en mars, dirige la région épiscopale du Sud-Congo qui est à cheval entre la République démocratique du Congo et la Zambie, son voisin du Sud.

Il vient de présider quatre sessions annuelles successives de la conférence au Congo, et a encore une autre conférence annuelle prévue en Zambie pour fin août.

« Je suis très fatigué, » a-t-il admis. Pourtant, il était impatient de parler de ce qui se passe dans sa région lors d'une visite à Nashville pour une réunion du conseil d'administration de la Commission de l’organisation des Hommes Méthodistes Unis.

Son objectif est que sa région devienne autosuffisante, mais il a dit qu'il sait qu'il aura besoin d'aide pour y arriver.

La région de Kasap comprend 52 districts, 1 045 pasteurs et plus de 1,1 million d'églises, selon les données de 2015 du Conseil Général des Finances et de l'Administration de la dénomination. En comparaison, la Juridiction du Centre-Nord des États-Unis - avec neuf évêques - compte environ 1,18 million de membres.

La plupart des Méthodistes Unis dans sa région vivent avec moins de 2 $ par jour. En plus, ils subissent les séquelles de la guerre ou des violences continuelles de diverses factions.

« L'Eglise croît au Congo tout d'abord parce que les gens sont pauvres et lorsque les gens souffrent, ils se tournent vers Dieu pour les aider, » a-t-il déclaré. « Deuxièmement, le Congo est un pays missionnaire. »

Kasap et d'autres congolais croient que l'Eglise, avec l'aide de Dieu, peut soulager la souffrance des gens grâce à l'évangélisation et la promotion du bien-être social.

Pendant ce temps, certaines églises prient pour des quantités spécifiques d'argent, selon lui. L'Église Méthodiste Unie est différente. La dénomination ne prêche pas l'évangile de la prospérité, mais les Evangiles des Saintes Écritures. Elle offre également une aide pratique comme l'éducation, a-t-il affirmé.

SOUTENIR LES MINISTÈRES DU SUD-CONGO 

l’Agence de Eglise Méthodiste Unie chargée des Ministères Globaux a prévu des fonds Advance pour soutenir le ministère de l’Eglise dans la région épiscopale du Sud-Congo:

Advance No. 00394A, un fonds général pour soutenir l’œuvre missionnaire prioritaire au Sud-Congo.

Advance No. 08596A, le fonds désigné pour soutenir Wings of the Morning, le ministère de l'aviation du sud du Congo.

Selon Kasap, l'engagement de l’Eglise Méthodiste Unie à former son clergé est particulièrement important. Il a un doctorat en Nouveau Testament. Et, avant son élection comme évêque, il était le président de l'Université Méthodiste de Katanga à Mulungushi. Six évêques Méthodistes Unis, y compris Kasap, font partie des diplômés de cette université.

Les racines ancestrales de Kasap dans l'Eglise remontent au début du Méthodisme au Congo en 1912. Cette année-là, l'évêque Méthodiste Episcopal John Springer s'approcha d'un chef congolais avec des projets d’implantation d'églises dans la région. Le chef a convaincu l'évêque de construire d’abord un hôpital, puis une église. Ce chef était le grand-père de Kasap.

Dans son propre ministère, Kasap cherche à perpétuer cette tradition familiale qui consiste à s'occuper des besoins à la fois spirituels et physiques de l’homme.

Il a identifié trois besoins prioritaires dans sa zone : évangélisation, éducation et soins de santé. Plus précisément, a-t-il expliqué, sa région a besoin d'aide pour construire et restaurer des églises dans une zone où de nombreux Méthodistes Unis organisent encore des cultes sous les arbres. Il veut également aider à fournir le même type de scolarité qu'il a reçu lorsqu’il était jeune et améliorer les soins de santé.

Il a surtout évoqué la nécessité de former et d'embaucher plus de médecins pour l'hôpital Méthodiste Uni à Kaponda qui compte 250 lits avec seulement deux médecins.

Même le fait de se rendre dans les centres de santé est un défi au Congo. Le pays - qui a environ la taille de la partie Est de la rivière Mississippi des États-Unis - a moins de routes bitumées que l’Etat du Maryland.

Dans une autre région du Congo, la région épiscopale du Nord de Katanga a the Wings of the Morning, qui transporte par avion les personnes devant recevoir des soins médicaux. Kasap aimerait étendre un tel ministère dans sa région du Sud-Congo.

Pour répondre à ces besoins ainsi qu’à d'autres plus pressants, Kasap a établi des relations avec l’Agence de Eglise Méthodiste Unie chargée des Ministères Globaux et un certain nombre de conférences américaines, dont celles du Nouveau-Mexique, du Nord-Ouest du Texas, de l'Oklahoma et du Pacifique Nord-Ouest.

Il travaille également avec Bikes and Bibles, dirigé par Joe Kilpatrick, de la Conférence du Nord de la Georgie. Ce ministère distribue des motocyclettes, des bicyclettes et des Bibles en langue maternelle en Afrique.

Kilpatrick et le Dr Neil Nickelsen, un autre soutien de Bikes et Bibles, ont conduit l'évêque d'Atlanta à ses rencontres de Nashville. Kasap a vécu dans la maison de Nickelsen pendant sept mois quand il étudiait l'anglais à Atlanta, il y a quelques années.

Kilpatrick connaît Kasap depuis plus de 10 ans et les deux s’accordent sur le fait que les bicyclettes sont une partie importante du ministère de l'Eglise au Congo.

« La bicyclette est le cheval du cycliste, et c'est une économie du prédicateur itinérant » a déclaré Kilpatrick. « Les États-Unis étaient à ce niveau dans les années 1750. »

Malgré les nombreux défis de sa région, Kasap est rempli d’espoir pour l’avenir.

« Dieu est mon espérance. » soutient-il. « Si nous n'avons pas confiance en Dieu, nous ne pouvons rien faire. »

Il a ajouté qu'il croyait également en l'Église Méthodiste Unie et en ses connexions.

« J’ai foi en mes partenaires, »a-t-il déclaré. « Vous, mes amis, pouvez nous aider à développer l’Eglise. L'Eglise est un agent de changement. »

Hahn est journaliste multimédia pour United Methodist News Services. Contact Média : newsdesk@umcom.org