Skip Navigation

Photo de John Hain, avec la permission de Pixabay

Comment aimer nos ennemis ?

 

Beaucoup de chrétiens se posent cette question. En tant que disciples du Christ, nous devons aimer nos ennemis. Nous sommes appelés à prendre soin, à prier, à soutenir et à espérer le meilleur pour tout le monde, et à ne pas désirer le mal pour quiconque, y compris nos ennemis.

Dans le Sermon sur la montagne, Jésus nous donne une nouvelle compréhension de la façon de traiter nos ennemis : les aimer comme Dieu les aime.

« Vous avez appris qu'il a été dit : ‘Tu aimeras ton prochain, et tu haïras ton ennemi.’ Mais moi, je vous dis : aimez vos ennemis, bénissez ceux qui vous maudissent, faites du bien à ceux qui vous haïssent, et priez pour ceux qui vous maltraitent et qui vous persécutent, afin que vous soyez fils de votre Père qui est dans les cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et sur les injustes. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains aussi n'agissent-ils pas de même ? Et si vous saluez seulement vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens aussi n'agissent-ils pas de même ? Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait. » (Matthieu 5: 43-48)

John Wesley a écrit plusieurs sermons concernant le Sermon sur la montagne. Dans la section III du Sermon 23, il décrit l'invitation de Jésus à aimer nos ennemis :

  1. Aimez vos ennemis. Assurez-vous d’avoir une bonne disposition d’esprit envers ceux qui vous haïssent, qui vous souhaitent beaucoup de mal.
  2. Bénissez ceux qui vous maudissent. Y a-t-il des personnes dont l'amertume de l'esprit se traduit en paroles amères ? Qui vous maudit continuellement et vous fait des reproches en votre présence, et « dit du mal de vous » en votre absence ? Penser, plutôt, à les bénir. En conversant avec eux, utilisez toute la douceur du langage. Condamnez-les en leur présentant un meilleur exemple ; en leur montrant comment ils auraient dû parler. Et, en parlant d'eux, dites tout le bien que vous pouvez, sans violer les règles de la vérité et de la justice.
  3. Faites du bien à ceux qui vous détestent. Que vos actions montrent que vous les aimez autant qu’ils vous haïssent. Rendez le bien pour le mal. « Ne vous laissez pas vaincre par le mal, mais triomphez du mal par le bien. »
  4. Si vous ne pouvez rien faire, au moins « bénissez ceux qui vous maudissent, priez pour ceux qui vous maltraitent. ». Cela ne peut jamais être un handicap pour vous, ni toute leur méchanceté et violence un obstacle pour prier pour eux.

Cet amour radical, l'amour agape, est ardu ! Cela nécessite une action, et non pas seulement un sentiment général de bonne volonté ou d'affection. Comment pouvons-nous le faire ? Seulement par la grâce de Dieu et par la puissance du Saint-Esprit.

Avez-vous d'autres questions ? Demandez à l’EMU. Consultez, également, d'autres questions et réponses récentes.

Ce contenu a été produit par InfoServ, un ministère de United Methodist Communications.