Skip Navigation

Photo de Kathleen Barry, United Methodist Communications

Un vitrail avec John et Charles Wesley à l'Eglise Méthodiste Wesley Memorial à Epworth (Angleterre).

Dieu peut-il vraiment m’aimer?

 

J'ai du mal à me sentir accepté et aimé par mon Sauveur. J’ai l’impression que je dois toujours me présenter d’une manière parfaite pour être accepté. J'ai des luttes internes pour lesquelles j’ai honte de solliciter la prière de ma congrégation.

Vous venez de partager une question très importante. Beaucoup de personnes ressentent ces mêmes luttes.

Nous, les Méthodistes, savons que John Wesley a lutté avec des sentiments similaires. Il a évoqué le besoin de ressentir une assurance. Il avait une crise de foi avant son expérience d'Aldersgate, où il a finalement expérimenté l’assurance transformatrice que Dieu l'aimait. Il écrit dans son journal : « je sentis que mon cœur se réchauffait étrangement. Je sentis que je me confiais en Christ, en Christ seul pour mon salut, et je reçus l'assurance qu'il avait ôté mes péchés et qu'il me sauvait de la loi du péché et de la mort. »

Souvent, nous n’hésitons pas à penser que Dieu est miséricordieux envers les autres. Mais, il nous est difficile de croire que Dieu pourrait nous accepter. Nous savons à quel point nous sommes imparfaits, et nous nous demandons si Dieu pourrait aimer quelqu'un comme nous. Nous sommes tellement habitués à l'idée qu'il y a presque toujours des pièges quelque part; ou que cela est, probablement, trop beau pour être vrai. Ainsi va notre monde. Mais, Dieu n’agit pas de cette façon. Le Psaume 103 nous dit que Dieu est miséricordieux et compatissant, lent à la colère et riche en bonté. Plus loin, il soutient que Dieu ne nous traite pas selon nos péchés, mais qu'il a de la compassion, comme un père aimant.

Dieu connaît nos cœurs et s'attend à ce que nous puissions chuter et commettre les mêmes erreurs jusqu'à ce que notre nouvelle vie soit enracinée en Christ. Si cela semble difficile à avaler, lisez le récit de Matthieu 18, où un disciple demande à Jésus combien de fois nous devons pardonner. Rappelez-vous que Jésus lui a répondu « pas seulement sept fois, mais soixante-dix fois sept fois. » Si Dieu veut que nous montrions ce pardon les uns envers les autres, sûrement que Dieu nous offrira ce genre d'amour patient, et même plus.

Les Méthodistes Unis considèrent l'église comme le lieu de « faire des disciples de Jésus-Christ pour la transformation du monde. » L'église n'est pas l'endroit idéal pour les personnes parfaites, mais pour ceux qui « tendent vers la perfection. » Pour nous, être à l'image du Christ est un long processus qui commence par le fait de reconnaître la grâce et l'amour de Dieu et accepter que nous sommes pardonnés.

Il semble que vous ayez peur du jugement des gens de l'église. L'église devrait être un endroit sûr où nous travaillons sur nos imperfections et nos luttes internes. Nous regrettons que ce ne soit pas toujours le cas. C'est l'une des raisons pour lesquelles nous soutenons les groupes de discipolat et les autres ministères de petits groupes où les gens peuvent établir des relations qui incluent un niveau de confiance où nous pouvons avouer nos luttes et être encouragés à les surmonter.