Skip Navigation

Photo de Mike DuBose, UMNS.

L'évêque Cynthia F. Harvey (à droite) répond à des questions lors d'une conférence de presse sur le plan de la Commission sur « La Voie à Suivre » de l'Église Méthodiste Unie relatif au ministère de l’Eglise envers les personnes LGBTQ. A ses côtés se trouvent les évêques Bruce R. Ough (à gauche) et Kenneth H. Carter, après la réunion du Conseil des évêques à Chicago.

Que recommandent la Commission sur « La Voie à Suivre » et le Conseil des évêques ?

 

Pourriez-vous m’expliquer les modèles de la Commission sur « La Voie à Suivre » et la recommandation du Conseil des évêques ?

Le Conseil des évêques a examiné trois modèles élaborés par la Commission sur « La Voie à Suivre. » Le Conseil des évêques a majoritairement recommandé le modèle d’une Eglise Unique, qui pourrait permettre d’avoir des approches théologiques différentes en fonction des différentes régions. Leur rapport à la Conférence Générale spéciale de 2019 comprendra également des informations relatives aux deux autres modèles.

Le modèle d’une Eglise Unique (recommandé) : Le modèle d’une Eglise Unique permettrait à différents Méthodistes Unis de différentes régions du monde de prendre différentes décisions concernant leur ministère vis-à-vis ou par les personnes LGBTQ plutôt que de maintenir une norme unique qui tendrait à s’appliquer partout dans l'Eglise mondiale. Ce modèle ôterait du Livre de Discipline le langage restrictif et donnerait aux conférences, aux églises et aux pasteurs la flexibilité nécessaire de « se conformer à leur contexte missionnaire unique au sujet de la sexualité humaine sans changer la nature connexionnelle de l'Église Méthodiste Unie. »

Les Méthodistes Unis des Conférences centrales en Afrique, en Asie et en Europe pourraient conserver le pouvoir d'adapter le Livre de Discipline et pourraient continuer d’y inclure leurs langages et leurs valeurs traditionnelles.

Ce modèle protégerait également les droits des Méthodistes Unis dont les convictions théologiques ne leur permettent pas de célébrer des mariages homosexuels ou d'ordonner des personnes LGBTQ.

Le modèle Traditionaliste : Ce modèle pourrait réitérer le langage actuel dans le Livre de Discipline sur l'homosexualité et pourrait chercher à renforcer l'application de la législation de l'Église.

Le modèle Connexion-Conférence : Ce modèle pourrait créer trois conférences connexionnelles en fonction de leur théologie ou de leur perspective, chacune ayant des valeurs clairement définies (responsabilité, contextualisation et justice). Les trois conférences connexionnelles seront en vigueur dans toute l'Eglise mondiale et les cinq juridictions américaines existantes seront abolies.

Des adaptations du Livre de Discipline pourraient être autorisées par chaque conférence connexionnelle. Les conférences annuelles pourraient déterminer leur affiliation à une conférence connexionnelle. Les églises locales qui choisiraient une branche autre que celle choisie par leur conférence annuelle pourraient voter pour se joindre à une autre conférence. Ce plan nécessiterait de multiples modifications de la constitution de l’Eglise.

Le rapport complet et la législation seront disponibles après leur traduction dans les langues officielles de la Conférence Générale. La date de publication probable est le 8 juillet 2018.

La Conférence Générale de 2019 recevra le rapport et la législation et se penchera sur les changements éventuels des relations connectionnelles actuelles.