Skip Navigation

Photo de Paul Jeffrey, UMNS

Des musiciens chantent pendant le culte matinal de la Conférence Générale 2016 de l’Eglise Méthodiste Unie à Portland (Oregon-Etats-Unis).

Photo de Mike DuBose, UMNS

Les partisans de la pleine inclusion des personnes LGBTQ dans la vie de l'Église Méthodiste Unie, beaucoup ayant leurs bouches fermées, se tiennent à l’extérieur de la Conférence Générale 2016 de l’Eglise Méthodiste Unie à Portland (Oregon-Etats-Unis) pour symboliser la façon dont les personnes LBGTQ sont réduits au silence par l'Eglise.

Photo de Kathleen Barry, UMNS

Les délégués observent une pause de prière après les débats du matin et les expressions de confusion lors de la session plénière du 12 Mai à la Conférence Générale 2016 de l’Eglise Méthodiste Unie à Portland (Oregon-Etats-Unis). (A partir de la gauche) Vasylyna Babytch de la Conférence Provisionnelle d’Ukraine-Moldavie et Alexander Pererva et Alexandr Meinikov de la Conférence Provisionnelle de la Russie méridionale.

Photo de Kathleen Barry, UMNS

Ann Jacob, délégué suppléant de la Conférence Est de la Pennsylvanie, lit une déclaration sur l'unité de l'Eglise adoptée par le Global Young People's Convocation et l'Assemblée législative. Elle a présenté la déclaration adoptée en Juillet 2015 au cours de la session plénière de l'après-midi du 18 mai à la Conférence Générale 2016 de l’Eglise Méthodiste Unie à Portland (Oregon-Etats-Unis)

Previous Next

Gros plan sur la GC2016 : Adieu, Portland. Merci pour les beignets.

 

Par Joey Butler
21 Mai 2016 | PORTLAND (Oregon-USA) - (UMNS)

Croyez-le ou non, la Conférence Générale 2016 a passé deux fois plus de temps à débattre d'une règle de procédure que du sujet brûlant de la sexualité humaine. Après près de trois jours consacrés à l’examen d'une méthode alternative, l’instance législative suprême de l'Église Méthodiste Unie a référé à une commission d'étude son sujet le plus difficile - la sexualité humaine – avant d’évoquer d'autres questions.

La fin des sessions journalières adoptée pour 18h30 signifiait, pas de sessions de nuit et moins de participants stressés. Pendant 10 jours à Portland, les délégués ont adopté un accroissement du budget, célébré un certain nombre de jalons de l'église et approuvé la publication d’une nouvelle version du recueil de cantiques.

 Les délégués disent « non » à la Règle 44

Les trois premiers jours de la Conférence générale étaient une démonstration en direct de la difficulté à suivre les règles de procédure tant les délégués ont vacillé sur l'utilisation de la Règle 44, un processus de discernement en groupe proposé pour aborder les législations particulièrement complexes et litigieuses telles que la sexualité humaine. En fin de compte, ils ont voté contre.

La Commission de la Conférence Générale a recommandé la Règle 44 à la demande de la Conférence Générale 2012, qui souhaitait avoir un processus alternatif aux règles de procédures de Robert pour certains sujets.

Douche froide pour le débat sur la sexualité humaine

Le 18 mai 2016, en fin d'après-midi, les délégués ont accepté, par vote, la recommandation du Conseil des évêques de retarder le débat sur l'homosexualité à cette rencontre et laisser le soin à une commission d’étudier la question.

« En tant que leaders spirituels, nous acceptons notre rôle de conduire l'Église Méthodiste Unie dans une ‘pause de prière’ devant les tentatives de solutions législatives et de chercher délibérément la volonté de Dieu pour l'avenir, » a déclaré Bruce Ough, président du Conseil des évêques en annonçant cette recommandation.

Cette annonce faisait suite aux rumeurs des médias sociaux faisant état de ce que les évêques étaient en concertation avec les pasteurs des grandes communautés et les représentants des groupes d'intérêt afin de trouver des solutions possibles au débat.

Les délégués des deux camps ont des opinions mitigées quant à la décision de renvoi. La proposition des évêques a permis d’atténuer la pression, bien que certains partisans du changement aient continué d’organiser des manifestations, cette fois, non perturbatrices.

Les évêques ont suggéré qu'ils pourraient convoquer une Conférence Générale spéciale en 2018 ou 2019 pour évoquer ces propositions, a affirmé Ough. Des questions portant sur le coût de l’organisation d’une telle rencontre ont resurgi lors de la session plénière de l'après-midi du 19 Mai.

Cependant, les responsables de l’agence des finances de la dénomination ont assuré que l'Eglise pouvait financer la proposition des évêques sans modifier le budget général 2017-2020 de l'Église.

L'agence des finances estime qu’une session extraordinaire de la conférence générale coûterait 3,39 millions $ pour deux jours et 4,12 millions $ pour trois jours. Pour compenser le coût, Moses Kumar recommande de raccourcir la Conférence Générale 2020 par le nombre de jours utilisés pour toute session extraordinaire de la Conférence Générale.

Le Budget général en légère augmentation

Les délégués à la Conférence Générale ont approuvé le 20 Mai le budget général 2017-2020 de l'Eglise qui est de 604 millions $, soit une légère augmentation par rapport aux 603,1 millions $ approuvés lors de la Conférence Générale de 2012. Il est également en augmentation par rapport au budget de 599 millions $ proposé aux délégués à la Conférence Générale 2016. Ce qui aurait constitué pour l'Eglise Méthodiste Unie le niveau le plus bas pendant ces 16 dernières années.

Non aux mascottes qui avilissent les Amérindiens

Les délégués ont largement approuvé une résolution demandant aux Agences Méthodistes de sensibiliser sur les dommages causés par les équipes sportives qui utilisent des mascottes ou des symboles qui ne respectent pas les Amérindiens. L’Agence chargée du Discipolat a modifié la pétition, en supprimant la phrase qui aurait invité les groupes Méthodistes à ne pas tenir de réunions dans les villes qui ont des équipes sportives avec ces mascottes ou ces symboles, tel que contenu dans les résolutions précédentes de l’Eglise.

Le Massacre de Sand Creek Massacre évoqué

Les préoccupations relatives à la législation ont été mises de côté lorsque les délégués se sont focalisés sur une tragédie historique ayant une forte implication Méthodiste à savoir le Massacre  de Sand Creek de 1864. Au nombre des intervenants figuraient un historien et des survivants Indiens Cheyennes et Arapaho.

L’Evêque de la Région de Mountain Sky, Elaine J.W. Stanovsky s’est jointe aux descendants pour planifier cet évènement ; le dernier effort de l'Église Méthodiste Unie pour expier le massacre de Sand Creek. « Nous sommes ici pour écouter et dire la vérité, » a expliqué Stanovsky aux délégués.

 « Nous tendons maintenant notre main en signe d’amitié à l'Église Méthodiste, » a déclaré William Walks Along, un descendant des survivants du massacre du Nord Cheyenne. « Nous avons développé un climat commun de confiance, de respect et d'honneur. »

Les décisions du Haut Conseil Judicaire

L'imposition d'une peine obligatoire pendant le processus de « just résolution » à un membre du clergé admettant avoir commis une infraction imputable est inconstitutionnelle, a déclaré la plus haute instance judiciaire de l'Eglise Méthodiste Unie. Le processus de « just résolution » est une « voie alternative pour traiter les infractions imputables, » mais l'appel « pour une sanction spécifique en vue d'une résolution juste est également inconstitutionnel car il entrave le droit spécifique du membre du clergé à un procès et un appel, » selon la décision du conseil.

Le Haut Conseil Judicaire de l’Eglise Méthodiste Unie a déclaré, le 19 Mai, que la proposition de créer un « Comité Permanent sur Stratégie et la Croissance » de l’Eglise Méthodiste Unie financé à hauteur de 20 millions $ provenant des fonds confessionnels était anticonstitutionnelle. La décision du conseil a noté que la pétition modifiée ne présentait ni la « composition du comité ni la répartition des 20 millions $ de dépenses » ajoutant qu'un tel comité ne pouvait pas, également, « dicter aux agences générales leurs missions ou leurs responsabilités. »

Dans une décision rendue le 9 Mai, le Haut Conseil Judicaire a déclaré que le plan UMC révisé, l'un des plans proposés pour réorganiser l'Église Méthodiste Unie, « contenait des composants qui échouaient face au test de la constitutionnalité et de composants qui étaient, tout à fait, constitutionnels. » Certaines préoccupations portaient sur les questions d'autorité. Le Plan d'UMC Révisé aurait donné de nouveaux pouvoirs à la Table Connexionnelle en tant qu’organe de coordination de l’Eglise ; réorganisé les agences générales et supprimé trois commissions. Un autre problème potentiel était de savoir dans quelles mesures le plan UMC révisé aurait affecté « le suivi et l'examen » de la responsabilité de la Table Connexionnelle puisque la constitution accorde cette prérogative au Conseil des évêques.

Culte émouvant

Seule occasion où l'ensemble de l'église globale se retrouve tous les quatre ans, la Conférence Générale propose des cultes festifs et émouvants. Le culte d'ouverture a débuté par un grondement de tambours des peuples autochtones du nord-ouest du Pacifique et un chœur d’alléluias en plusieurs langues.

Chaque culte a comporté des sermons des évêques Méthodistes. Les thèmes récurrents étaient de rester humble, servir les autres et d’être l'Eglise que le Christ veut que nous soyons. L’Évêque de la région de Chicago, Sally Dyck a exhorté les Méthodistes Unis à suivre les recommandations du Pape François, Allez ; apprenez la miséricorde. L’Évêque de la région de Sierra Leone, John K. Yambasu, a mis au défi « d’anéantir les démons de toutes sortes d'inégalités dans notre monde. » L’Évêque Ivan M. Abrahams, Président du Conseil Méthodiste Mondial, a rappelé aux délégués que la base du Méthodisme consiste à aller vers les marginalisés. « Conférence, est-ce encore vrai pour nous aujourd’hui ? », a-t-il demandé. Le dernier jour, l'Evêque Elaine Stanovsky a rappelé aux participants que « nous ne nous quitterons pas divisés parce que Dieu n'a pas encore fini avec nous ! »

Présentations, célébrations

La Conférence Générale de 2016 a célébré quelques jalons importants de l’histoire de l’Eglise dont le 60ème anniversaire de l'Eglise Méthodiste accordant le plein-droit aux femmes membres du clergé, le 200ème anniversaire de la mort de Francis Asbury, le 250ème  anniversaire de John Street Church à New York, le 30ème anniversaire de la Bible d’étude du Disciple, le 25ème anniversaire anticipé d’Africa University et une journée entière dédiée aux Femmes Méthodistes Unies, dont l’organisation aura bientôt 150 ans.

La session matinale du 18 Mai a commémoré l’initiative Imagine No Malaria lancée en 2008. Cette célébration de 12 minutes, a permis aux Méthodistes Unis d’entendre « Able », une chanson offerte par Imagine No Malaria aux Méthodistes Unis du monde. Jeremy Rosado, qui figure dans le Top 12 des candidats « d’American Idol » a interprété cette chanson pour plus de 1000 personnes qui participaient à l'événement.

La Conférence Générale a assisté, le 19 Mai, à une présentation et une vidéo sur la guerre en Corée et les efforts pour instaurer la paix et la réconciliation dans cette péninsule, y compris par les Méthodistes Unis. L’Évêque Minerva Carcaño qui présidait la séance de l'après-midi, a évoqué les petites « croix de la paix » coréennes qui faisaient partie de la décoration de cette Conférence Générale, notant qu'elles ont été faites dans la région de la Corée, où Hee-Soo Jung, l’Évêque de la région de Wisconsin, est originaire.

Lors de la célébration de la Journée œcuménique du 17 Mai, les Méthodistes Unis ont établi de nouvelles relations avec l’Eglise Morave et l'Eglise Unie en Suède. L'Eglise Méthodiste Unie a approuvé un accord de « pleine communion » avec les provinces du Nord et du Sud de l’Église Morave d'Amérique du Nord qui reconnaît les ministères des uns et des autres et encourage le témoignage et la mission commune.

La Conférence Générale 2016 a célébré le 40ème anniversaire des membres de la Conférence Missionnaire Indienne de Oklahoma qui ont obtenu le droit de vote à la plus haute instance législative de l'Église Méthodiste Unie. Bien que reconnu comme conférence par la Conférence Générale de 1972, la Conférence Missionnaire Indienne d’Oklahoma avait droit de voix mais pas de vote jusqu’à la Conférence Générale de 1976 qui a également eu lieu à Portland.

Feu vert pour un nouveau recueil de cantiques

L'Eglise Méthodiste Unie est en voie d’avoir son premier recueil de cantiques depuis 1989. Ce cantique sera sur le Cloud et l’impression pourra se faire à la demande. C’est le premier recueil de cantiques d’une confession traditionnelle utilisant les dernières technologies. La Conférence Générale 2016 a approuvé le 17 Mai, une pétition autorisant la création d'une Commission de 15 membres pour la révision du recueil de cantiques.  

Les questions des Conférences Centrales

L’Afrique aura cinq autres évêques Méthodistes après 2020. Le 16 Mai, les délégués ont failli ajouter immédiatement deux évêques au Nigeria et au Zimbabwe. En lieu et place, ils ont approuvé la recommandation du Comité Permanent sur les questions des Conférence Centrales d'ajouter cinq évêques après la Conférence Générale de 2020.

Les délégués ont approuvé les pétitions visant à créer une conférence centrale provisionnelle en Asie du Sud-Est et en Mongolie et une conférence annuelle provisionnelle au Rwanda.

Au cours des délibérations budgétaires, les délégués ont approuvé l’appui supplémentaire de 5 millions $ afin d’atteindre 10 millions $ pour le Fonds pour l'Education Théologique des Conférences Centrales qui soutient les écoles Méthodistes, les pasteurs en activité et en formation en Afrique, en Asie et en Europe.

Pour la première fois de son histoire, un membre ne résidant pas aux États-Unis a été élu président du Haut-Conseil Judicaire. N. Oswald Tweh Sr., un laïc du Libéria, dirigera la plus haute instance judiciaire de la dénomination pour le quadriennat 2016-2020.

Puisque Africa University se rapproche de son 25ème anniversaire, les délégués ont célébré le 16 Mai l'un des acquis de la dénomination. « Cette université est importante parce qu’une éducation pertinente et holistique engendre un héritage vivant qui change tout, » a déclaré le vice-chancelier, Munashe Furusa, « Vous et toute l'Église Méthodiste Unie avez répondu à un appel à témoigner par le biais de ce ministère qui transforme des vies. »

Un petit groupe de Lumads – une population autochtone du Sud des Philippines qui a été la cible de cruautés pendant des décennies - a assisté à la Conférence Générale et fait l’objet d’un reportage vidéo.

En gros

Il y a eu quelques bogues informatiques, au début, liés au nouveau système de file d'attente électronique. Les délégués ont dû recourir à la « vieille école » à plusieurs reprises en agitant des pancartes à l'ancienne pour attirer l'attention de l'évêque qui présidait. Mais, ce système a été, dans l’ensemble, un succès.

Evêque une fois, évêque toujours - du moins aux Etats-Unis d’Amérique. La limitation des mandats des évêques Méthodistes Unis aux États-Unis a reçu un soutien important le 17 Mai à la Conférence Générale de 2016. Mais, le quorum était en deçà des deux-tiers de la majorité requises pour changer la constitution de l'Eglise avec 482 voix pour et 332 contre. Certains évêques, en dehors des États-Unis, sont soumis à des limitations de mandat.

Plusieurs pétitions en faveur des Hispano-Latinos Méthodistes Unis ont été adoptées à savoir une résolution contre l'embargo américain de Cuba, des appels au gouvernement pour soutenir les habitants de  l'île portoricaine de Vieques qui souffrent de la pollution chimique et du taux élevé de cancer attribué à l'usage par la marine américaine de l'île comme zone de bombardement, l'approbation d'une nouvelle stratégie pour œuvrer avec les églises autonomes d'Amérique latine; et une requête pour la libération d'Oscar López Rivera, un nationaliste portoricain et plus ancien prisonnier politique dans l'hémisphère occidental condamné aux États-Unis en 1981 pour « conspiration séditieuse. »

Une pétition demandant le retrait des agences générales de la dénomination de la Coalition Religieuse pour la Santé Reproductive a été adoptée, tout comme une seconde pétition pour supprimer du Livre des Résolutions, le langage soutenant la coalition. L'Eglise Méthodiste Unie était membre-fondateur de cette organisation en 1973. Le Conseil Eglise et Société de l’Eglise Méthodiste Unie et United Methodist Women sont actuellement membres.

Un amendement proposé le 20 Mai lors d'un débat de la Conférence Générale sur l'investissement socialement responsable qui visait à désinvestir des colonies illégales sur des terres occupées a échoué par 559-167. Mais les délégués ont adopté une pétition au nom de Wadi Foquin, un village palestinien. Les délégués ont choisi de ne pas favoriser l’investissement dans la production de combustibles fossiles par l’Agence de l’Eglise Méthodiste Unie chargée de la Pension.

« L’heure de partage » sera désormais dénommée « Le Dimanche de l’UMCOR. » Les offrandes de ce dimanche spécial, observé chaque année lors du quatrième dimanche de Carême, couvrent les frais généraux de cette agence chargé de l’assistance humanitaire. Deux autres dimanches spéciaux, sans offrandes, le dimanche du Ministère des Femmes et le dimanche de sensibilisation des Volontaires pour la Mission ont été aussi approuvés.

Le 19 Mai, l'Église Méthodiste Unie a envoyé de nouveaux missionnaires originaires de 11 pays pour servir dans 16 pays. La liturgie de consécration est considérée comme une première dans l’histoire de la Conférence Générale de Méthodiste Unie.

Les délégués ont approuvé les éléments de l’ordre du jour relatif au Plan des Ministères de Langue Américano-Asiatique, le Plan du Ministère des habitants des îles du Pacifique, le Plan National pour le Ministère Hispanique et le Plan du Ministère Coréen ainsi que des subventions pour l’accès des Eglises au Fonds Méthodiste Uni pour la lutte contre le SIDA.

Les diacres ont maintenant moins d’obstacles à franchir pour solliciter l’administration de sacrements. Une pétition qui a été approuvée permet aux diacres de contacter directement leur évêque résident pour cette autorisation. Auparavant, le pasteur en charge ou le surintendant du district devait en faire la demande au nom du diacre.

L’Évêque de la Région de Dakotas-Minnesota, Bruce R. Ough a été officiellement installé en tant que président du Conseil des évêques lors d'une cérémonie le 12 Mai. L’Évêque Warner H. Brown Jr., président sortant du Conseil des évêques, a « passé le marteau » à Ough.

Une pétition appelant à un vote obligatoire du projet de lois envoyées à la Conférence Générale a été approuvée par un vote de 406 contre 361. Toutes les pétitions soumises à la Conférence Générale « doivent recevoir l’approbation d'un comité législatif » et toutes les pétitions approuvées par les comités législatifs « doivent être votées en session plénière à la Conférence Générale de cette année-là. » Considérant le nombre de pétitions qui n’ont pas été votées avant la fin de cette Conférence Générale, on se demande si la CG2020 devrait durer un mois.

Cette vidéo présente un aperçu des activités, des sons et des moments importants de la Conférence Générale 2016 de l’Eglise Méthodiste Unie à Portland (Oregon-Etats-Unis). 

Butler est un éditeur/producteur multimédia pour United Methodist Communications. Contact Média newsdesk@umcom.org