Skip Navigation

Photo de Paul Jeffrey, UMNS

Un observateur Africain utilise son téléphone portable pour filmer des manifestants qui ont les mains liées en signe de protestation contre les politiques de la dénomination sur la sexualité humaine pendant leur démonstration du 17 Mai à la Conférence Générale de l’Eglise Méthodiste Unie à Portland (Oregon-Etats-Unis).

Des Communicateurs partagent quelques-uns des moments importants de la journée du 17 Mai de la Conférence Générale.

Previous Next

Résumé du 17 Mai : Rumeurs de Schisme démentis

 

Par Joey Butler
17 Mai 2016 | PORTLAND (Oregon-USA) (UMNS). -

La Conférence Générale 2016 a certes débuté lentement, mais elle a maintenant atteint sa vitesse de croisière. Toute la journée, les délégués ont planché sur l'opportunité d’accorder 20 millions $ à un groupe de consultants pour une étude sur la croissance de l'église, la délimitation du mandant des évêques Américains en activité, et sur la création un nouveau recueil de cantiques. En même temps, le Président du Conseil des Evêques annonce que les évêques s’engagent à préserver l’unité de l’Eglise.

Le Culte d'ouverture

Dans son sermon du 17 Mai tiré de Matthieu 18:10-14, l’Evêque Ivan M. Abrahams, président du Conseil Méthodiste Mondial, a mis en garde les délégués contre les dangers de faire allégeance à quelque chose d'autre que Jésus.

L’histoire, selon lui, est jonchée d'exemples de l'église baissant ses propres empires. « Parler au nom du Jésus de Constantin, c’est s’accommoder du pouvoir, du prestige et du profit et mépriser un seul de ces petits » a dit Abrahams qui invite à ne pas placer le profit avant les personnes ni à prêcher Christ sans la croix.

Le Méthodisme s’est toujours préoccupé des marginalisés. « Est-ce encore vrai pour nous aujourd'hui ? » 

 « Le Conseil des évêques ne soutient pas la division »

L’Evêque Bruce Ough, président du Conseil des évêques, a reconnu la colère suscité par l'intégration complète des personnes LGBTQ à la Conférence Générale de 2016 de l’Eglise Méthodiste Unie. Cependant, il a affirmé que le Conseil des évêques soutenait l'unité de l'Eglise.

Les médias sociaux ont annoncé, la veille, que les évêques allaient créer une commission spéciale pour étudier les différences de l'Eglise sur la question et organiser une session spéciale en 2018 pour discuter du schisme. Cela est inexact, a soutenu Ough. Cependant, il a reconnu que les évêques avaient des positions divergentes.

Il a, également, indiqué que la porte était toujours ouverte à des « idées nouvelles et novatrices, » voire de nouvelles structures pour l’Eglise. « Nous avons tenté d'explorer ce que beaucoup considèrent comme de nouvelles idées radicales, » a déclaré Ough qui a confirmé que les évêques s’étaient réunis avec les conservateurs et les progressistes.

« Pouvez-vous épargner 20 millions $ ? »

Les délégués ont renvoyé au Haut Conseil Judiciaire une pétition qui supprimerait 20 millions $ du budget général de l'Eglise pour les réaffecter à un nouveau comité sur la Croissance de l'Eglise aux Etats-Unis. Cette haute-cour de la dénomination se prononcera sur la conformité de ce plan avec la constitution de la dénomination et savoir si elle ne pose pas un conflit d'intérêts.

Donald Maison Sr., délégué de la Conférence du Texas, est le concepteur de ce Comité permanent sur la Stratégie et la Croissance. House, qui économiste, estime que l'église a seulement 14 ans pour renverser la tendance aux Etats-Unis si elle veut avoir un avenir durable. Son plan propose de créer un conseil d'administration composé de consultants sur la croissance de l'église et « d’entrepreneurs de revitalisation de l'église locale » pour développer des stratégies pour les congrégations croissantes.

Les délégués opposés à ce plan se sont posé la question de savoir si la création d’une telle commission ne supplanterait pas la Conférence Générale, seule autorité à déterminer les fonctions des agences générales de la dénomination. D'autres délégués ont évoqué des questions d’éthique liées au financement des firmes de ces consultants.

« Nous pouvons parler de conflit d'intérêts, et si nous voulons jouer à ce jeu, nous sommes finis » a dit House.

Le projet d’un nouveau recueil de cantiques obtient le feu vert

L'Eglise Méthodiste Unie est en voie d’obtenir son premier nouveau recueil de cantiques depuis 1989. Celui-ci sera disponible en ligne et imprimer à la demande - le premier recueil de cantiques de haute technologie.

La Conférence Générale 2016 a approuvé, le 17 mai, une pétition autorisant la création d'une Commission de 15 membres pour la révision du recueil de cantiques. La Conférence Générale de 2020 devra approuver les recommandations du Comité consultatif sur le recueil de cantiques, y compris la publication du nouveau recueil de cantiques début 2021.

Le vote des pétitions

Lorsque vous êtes évêque, vous restez évêque – au moins aux Etats-Unis. Une pétition en vue de modifier la constitution et imposer des limites au mandat des évêques aux Etats-Unis qui avait échoué a obtenu les deux tiers de vote nécessaire pour être validée. Le décompte final était de 482 contre 332. Les évêques en dehors des États-Unis ont un mandat limité.

Les diacres ont maintenant moins d’obstacles à franchir afin d'administrer les sacrements. Une pétition qui vient d’être approuvée permet aux diacres de contacter directement leur évêque résident afin d’obtenir une permission. Auparavant, le pasteur en charge ou le surintendant du district devrait en faire la demande au nom du diacre.

Les délégués ont adopté une nouvelle formule de répartition des Fonds pour l'éducation théologique dans les Conférences centrales. Tout excédent des 750.000 $ recueillis par les conférences centrales pour le Fonds d'Administration Générale sera attribué au fonds d'éducation. La pétition initiale, qui supprimait le Fonds pour l’Education Théologique des Conférences Centrales du Fonds de Service Mondial afin d’en faire un fonds à part entière, a été modifiée en comité législatif pour donner naissance à la nouvelle formule.

Au cours de la session plénière de l'après-midi, les délégués ont approuvé les éléments de l’ordre du jour relatifs au Plan des Ministères des Langues Américano-asiatiques, au Plan des Ministères des îles du Pacifique, au Plan national des Ministères hispaniques et au Plan des Ministères Coréen ainsi que de l’accès des églises aux subventions du Fonds Mondial de l’Eglise Méthodiste Unie pour la lutte contre le SIDA.

Les délégués ont approuvé un amendement constitutionnel qui permettra à la Conférence Générale de fixer des dispositions pour le Conseil des évêques de demander des comptes aux évêques. Ils ont également approuvé une législation qui modifie la procédure à suivre en cas de plainte contre les évêques. La nouvelle mesure propose un calendrier de 180 jours pour tenter de résoudre une plainte sous la supervision du sein du Conseil des Évêques. La législation permet également au Conseil des évêques de retirer, à tout moment, la plainte du Conseil des évêques après un vote des deux tiers des membres du conseil.

Deux nouvelles journées dominicales sans offrande ont été créées : Le Dimanche du Ministère de la Femme sera célébrée chaque année à une date fixée par la conférence annuelle ; la journée de sensibilisation pour les Volontaires En Mission sera observée chaque année à une date fixée par l’église locale.

Autres actualités

Après l’allocution de l’évêque Bruce Ough qui appelait à l'unité de l’Eglise sans aborder la pleine intégration des personnes LGBTQ, les délégués ont demandé au Conseil des évêques de conduire l’Eglise hors « des sentiers douloureux. » Le Révérend Mark Holland, délégué de Great Plains, a déclaré que l’appel à l'unité du 17 Mai ne proposait pas de voie à suivre. Il a demandé au Conseil des évêques de se réunir ce même jour afin de proposer un rapport pour le lendemain. A la Conférence Générale, les évêques n’ont pas droit de vote, mais ils peuvent convoquer une session extraordinaire de la Conférence Générale.

La Conférence Générale de 2016a célébré le 40ème anniversaire du droit de vote des membres de la Conférence Missionnaire Indienne de l’Oklahoma à la haute instance législative de l'Église Méthodiste Unie. Bien que reconnue comme conférence par la Conférence Générale de 1972 à Atlanta (Géorgie-Etats-Unis), les délégués de la Conférence Missionnaire Indienne de l’Oklahoma avaient droit à la parole mais pas au vote. Ce n’est qu’à la Conférence Générale de 1976 qui a eu également lieu à Portland (Oregon-Etats-Unis) qu’ils ont obtenu ce droit.

Deux autres évêques ont eu des problèmes de santé à la Conférence Générale 2016. L’évêque à la retraite Richard B. Wilke est tombé du podium le 17 Mai, fracturant son épaule droite. La blessure ne nécessitera pas une intervention chirurgicale. Et, Wilke a affirmé qu’il envisageait assister à la célébration du 30ème anniversaire de la Bible d’Etude du Disciple le 18 Mai. L’Evêque David Kekumba Yemba de la Région Episcopale du Congo Central a été hospitalisé le 17 Mai pour un traitement du paludisme. Yemba avait été hospitalisé le 12 Mai pour cause de fatigue. L’Evêque Kenneth Carter de la Floride s’est effondré dans la journée d'ouverture et nécessitait une intervention chirurgicale afin de réparer un tendon sectionné.

Butler est un éditeur/producteur multimédia pour United Methodist Communications. Contact Média newsdesk@umcom.org