Skip Navigation

Structure Constitutionnelle

 

L’Eglise Méthodiste Unie n’a ni siège central ni un leader exécutif qui décide pour tous. Les tâches sont réparties entre les organes de décision que sont la Conférence Générale, le Conseil des Evêques et le Conseil Judiciaire. Chacune de ces entités joue un rôle significatif dans la vie de l’église.

La Conférence Générale

La Conférence Générale, instance de décision suprême de l’Eglise Méthodiste Unie, est le seul organe qui agit officiellement au nom de l’Eglise. Elle se réunit une fois tous les quatre ans pour déterminer les questions législatives relatives à toute la connexion. Sa composition oscille entre 600 et 1000 délégués.

Tout en restant dans les limites de la Constitution de l’Eglise et des Règles Générales, la Conférence Générale définit et fixe les conditions, les privilèges et les devoirs des membres de l’église ; les pouvoirs et devoirs des anciens, diacres, ministres diaconaux et pasteurs locaux ; les pouvoirs et devoirs respectifs des conférences annuelles, des conférences missionnaires, des conférences de charge et des assemblées des congrégations. Elle autorise l’organisation, la promotion et le travail administratif de l’Eglise. La Conférence Générale définit aussi les pouvoirs et devoirs de l’épiscopat, autorise l’usage officiel du recueil de cantiques et du livre de liturgie, prévoit un système et des procédures judiciaires, initie et coordonne toutes les activités connexionnelles de l’Eglise et promulgue toute loi pouvant rendre l’Eglise opérationnelle. 

Le Conseil des Evêques

Composé de tous les évêques actifs et à la retraite, le conseil se réunit, au moins, une fois l’an. Le Conseil des Evêques surveille le ministère et la mission de l’Eglise dans le Monde et assure la direction spirituelle de toute l’Eglise.

Les Evêques sont élus par les Conférences Juridictionnelles ou Centrales et sont affectés à une région particulière, composée d’une ou de plusieurs conférences annuelles. Chaque évêque surveille le ministère et la mission des conférences annuelles dans sa région épiscopale et affecte les pasteurs à leurs lieux de service.

A travers le Bureau de l’Unité Chrétienne et des Relation Inter-religieuses, le conseil établit et entretient des liens avec d’autres dénominations chrétiennes ainsi qu’avec d’autres groupes religieux. 

Le Conseil Judiciaire

En tant qu’organe judiciaire suprême de l’Eglise, le conseil judiciaire interprète les lois de l’église et détermine la constitutionalité des procédures à tous les niveaux de la vie de l’église.

Ses neuf membres, composés du clergé et du laïcat, sont élus par la Conférence Générale et se réunissent normalement deux fois l’an pour déterminer si les mesures prises par les différents organes sont conformes à la constitution et obéissent aux règles édictées dans le Livre de Discipline.

Les cas proviennent, généralement, des décisions du Conseil des Evêques, des conférences annuelles ou de la Conférence Générale. Selon la Constitution, les décisions du Conseil Judiciaire sont irrévocables (Paragraphe 57, Article III).